Recrutement travailleur handicapé

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2021

Sommaire

Les bonnes pratiques du recrutement d'un travailleur handicapé.

L'employeur d'un travailleur handicapé est tenu de respecter des bonnes pratiques concernant :

Il peut également suivre une formation sur le handicap.

Recrutement travailleur handicapé : processus habituel

Le recrutement d'un travailleur handicapé suit le même processus que celui d'un travailleur valide.

Annonce d'offre d'emploi : recrutement de travailleur handicapé

Les annonces ne peuvent être discriminatoires, ni dans un sens négatif, ni dans un sens positif. L'annonce ne doit pas préciser que le candidat recherché doit être ou ne pas être un travailleur handicapé.

Lire l'article Ooreka

Entretien de recrutement du travailleur handicapé

Le handicap ne doit pas être obligatoirement évoqué avant l'entretien, sauf s'il s'agit d'envisager les aménagements à effectuer sur le potentiel lieu de travail du travailleur handicapé.

Mesures favorables : recrutement travailleur handicapé

Les travailleurs handicapés bénéficient en plus d'un réseau d'emploi spécifique.

Le travailleur handicapé bénéficie de certaines mesures favorables pendant sa recherche d'emploi.

Des interlocuteurs privilégiés

Le travailleur handicapé est particulièrement épaulé pendant sa recherche d'emploi.

Il dispose notamment :

  • du soutien du réseau de Pôle emploi et de Cap Emploi ;
  • du dispositif d’emploi accompagné comportant un accompagnement médico-social et un soutien à l’insertion professionnelle en milieu ordinaire (dispositif proposé par la CDAPH) ;
  • de portails Internet de diffusion d'offres à destination exclusive des travailleurs handicapés.

Facilité d'accès à certains milieux de travail

Le travailleur handicapé peut demander à la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) son orientation vers :

Les Esat sont des établissements exclusivement réservés aux travailleurs handicapés, l'accès est donc facilité.

Depuis le 1er janvier 2019, les entreprises adaptées doivent embaucher au moins 55 % de travailleurs handicapés (contre 80 % auparavant). En outre, le montant d’aide versée à l’entreprise adaptée est dorénavant calculé sur la base d’une proportion de travailleurs handicapés qui ne peut être supérieure à 75 % de l’effectif salarié. En conséquence, le décret prévoit une période transitoire entre 2019 et 2023 pour les entreprises adaptées agréées avant le 1er janvier 2019 (décret n° 2019-39 du 23 janvier 2019 modifié par le décret n° 2021-1196 du 16 septembre 2021). 

Recrutement travailleur handicapé : aide à la mobilité

Les frais de déplacement du travailleur handicapé qui obtient un entretien d'embauche peuvent être pris en charge sous certaines conditions. Ces frais sont pris en charge dans la limite de 0,20 €/km.

Le travailleur handicapé peut aussi solliciter le réseau « SAM » qui assure l'hébergement du travailleur handicapé dont l'entretien d'embauche se déroule dans une ville éloignée de son domicile.

Incitation des employeurs à conclure des contrats aidés

Le travailleur handicapé est éligible au parcours emploi compétences. L'employeur bénéficie d'aides financières de l'Agefiph en cas de conclusion de contrats en alternance (apprentissage, professionnalisation).

Depuis le 23 avril 2018, l'Agefiph a simplifié son offre de services et d'aides financières afin de mieux répondre et s’adapter aux besoins des personnes handicapées.

L’Agefiph peut octroyer 4 types d'aides financières :

  • une aide à l’embauche en contrat d’apprentissage (3 000 € maximum) ;
  • une aide à l’embauche en contrat de professionnalisation (4 000 € maximum) ;
  • une aide à l’accueil, à l’intégration et à l’évolution professionnelle pour une embauche en CDI ou en CDD de plus de 6 mois (3 000 € maximum) ;
  • une aide à l’adaptation des situations de travail.
Lire l'article Ooreka

Recrutement d'un travailleur handicapé : employeur

Le recrutement d'un travailleur handicapé implique des obligations pour l'employeur, mais ouvre aussi à des avantages.

Obligations employeur en cas de recrutement d'un travailleur handicapé

L'employeur qui embauche un travailleur handicapé doit s'adapter à son handicap :

  • proposer des formations et/ou autoriser l'absence du travailleur handicapé en formation si le travailleur handicapé ne dispose pas d'un niveau de formation suffisant ;
  • adapter le temps de travail en fonction du handicap du salarié ;
  • réaliser les aménagements du lieu de travail du salarié nécessaires à sa bonne intégration dans l'entreprise.
Lire l'article Ooreka

Aides pour l'employeur qui recrute un travailleur handicapé

L'employeur qui embauche un salarié bénéficie d'avantages :

  • s'il remplit son obligation d'emploi, il ne paie pas la taxe Agefiph ;
  • il bénéficie de nombreuses aides financières de l'Agefiph et de l'État ;
  • dans le cadre du dispositif d’emploi accompagné, l'employeur est aussi accompagné : il peut à tout moment faire appel au « référent emploi accompagné » de son salarié pour prévenir ou remédier à des difficultés, et pour évaluer et adapter le poste de travail.

Aide financière pour l’embauche des travailleurs handicapés

L’aide pour l’embauche de travailleurs handicapés est octroyée pour les CDI et les CDD d’au moins 3 mois signés à compter du 1er septembre 2020.

Employeurs concernés

Les employeurs éligibles à l’aide à l’embauche des travailleurs handicapés doivent être établis en France. Il s’agit :

  • les entreprises et associations du secteur marchand et non marchand ;
  • les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification ;
  • les entreprises inscrites au répertoire national des entreprises contrôlées majoritairement par l’État ;
  • les chambres de métiers et les chambres d’agriculture ;
  • les employeurs de pêche maritime ;
  • La Poste.

Embauches concernées

L’aide concerne l’embauche d’une personne handicapée, sans limite d’âge, en CDI ou en CDD d’au moins 3 mois :

  • quel que soit son âge, d’un salarié bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ;
  • dont la rémunération prévue au contrat de travail est inférieure ou égale à 2 fois le SMIC horaire.

Le contrat doit être conclu entre le 1er septembre 2020 et le 31 décembre 2021.

Montant de l’aide

L’aide, pour un salarié embauché à temps plein, est de 4 000 € maximum. Elle est due à compter du premier jour d’exécution du contrat et versée par l’Agence de services et de paiement (ASP) tous les trimestres à raison de 1 000 € par trimestre dans la limite d’un an (4 trimestres × 1 000 € = 4 000 €).

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Obligations de l'employeur

Sommaire

Obligation légale d'emploi de travailleurs handicapés

Déclaration travailleurs handicapés Emploi handicapé Taxe Agefiph

Interdiction de discriminer le travailleur handicapé

Discrimination au handicap

Mettre fin au contrat de travail du travailleur handicapé

Licenciement travailleur handicapé

Ces pros peuvent vous aider