Travailleur handicapé et employeur : les principaux interlocuteurs

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Les principaux organismes permettant de gérer les relations entre le travailleur handicapé et son employeur sont :

  • la MDPH : maison départementale des personnes handicapées ;
  • et l'AGEFIPH : association chargée de gérer le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées.

MDPH pour l'accueil et l'accompagnement des handicapés

Aides financières de la MDPH auprès des travailleurs handicapés

Les maisons départementales des personnes handicapées interviennent dans plusieurs situations. La MDPH est l'interlocuteur du travailleur handicapé en ce qui concerne :

  • la demande de RQTH, c'est-à-dire de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé :
    • ce statut permet au travailleur handicapé, âgé de 16 ans minimum, d'être accompagné dans sa recherche d'emploi ;
    • elle donne droit aux travailleurs handicapés à plusieurs aides financières proposées par le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) ;
    • elle les aide également en les faisant bénéficier d'horaires aménagés et d'une durée doublée de préavis en situation de licenciement ;
    • elle aide également les employeurs des travailleurs handicapés.
  • la prestation de compensation du handicap :
    • c'est une allocation versée aux personnes en situation de handicap depuis le 1er janvier 2006 ;
    • elle prend en compte les besoins et le projet de vie de la personne handicapée et lui délivre des aides pour l'aménagement de son logement par exemple ;
    • avec un revenu annuel du travailleur handicapé de plus de 26 845,70 € : la prise en charge ne peut excéder 80 % ;
    • si ses revenus sont en revanche inférieurs : la prise en charge est de 100 % ;
    • depuis un décret du 7 mai 2008, la PCH peut être attribuée aux enfants.

Personne handicapée : un accompagnement au quotidien

Tout au long de la vie, la MDPH accompagne la personne en situation de handicap :

  • Dans sa vie professionnelle :
    • en milieu ordinaire, dans des entreprises du secteur public ou privé, des associations, des entreprises adaptées, des centres de distributions de travail à domicile ;
    • ou en secteur protégé, au sein des établissements et services d’aide par le travail (ESAT).
  • En termes de formation :
    • toutes les formations sont possibles dans la mesure où le métier choisi est compatible avec votre handicap ;
    • vous avez la possibilité d'étudier votre projet de formation avec les professionnels de la MDPH ;
    • la reconnaissance de travailleur handicapé vous donne la possibilité d'accéder aux formations se déroulant en centres ou écoles de réadaptation professionnelle (CRP/ERP) ;
    • les parcours de formation peuvent se présenter sous plusieurs formes et sur un temps qui peut varier de quelques semaines à deux ans.

AGEFIPH : insertion professionnelle des personnes handicapées

Bénéficiaires de l'AGEFIPH

Que vous soyez travailleur handicapé ou employeur ayant recruté une personne présentant un handicap, vous pouvez bénéficier des aides de l’AGEFIPH.

En tant qu'employé, vous devez appartenir à l'une de ces catégories :

  • être reconnu en tant que travailleur handicapé ;
  • être reconnu en tant que jeune de plus de 16 ans en apprentissage ;
  • être titulaire de l'allocation adulte handicapé ou de la carte mobilité inclusion mention « invalidité », ou d'une ancienne carte d'invalidité toujours valable ;
  • être victime d'accident de travail : être handicapé permanent à au moins 10 % ;
  • être titulaire d’une pension d’invalidité (réduisant au moins deux tiers de votre capacité de travail) ;
  • faire partie des invalides de guerre ;
  • être accidenté ou avoir subi une maladie qui empêche d'effectuer naturellement son travail ;
  • les sapeurs pompiers volontaires, titulaires d’une allocation d’invalidité attribuée en cas d’accident survenu en service.

Les entreprises bénéficiant des aides doivent remplir ces trois conditions :

  • faire partie du secteur privé ou être soumises au droit privé si elles relèvent du secteur public ;
  • être domiciliées en France ;
  • prévoir l'embauche d'un travailleur handicapé français.

Services d'aides pour le travail des personnes handicapées

L'AGEFIPH, de différentes manières, aide aussi bien le travailleur handicapé que l'entreprise.

Les aides de l'association sont les suivantes : 

  • Aide à la création : les handicapés sont aidés, financièrement et dans l'accompagnement, s'ils veulent reprendre ou même créer une entreprise.
  • Soutien à l'insertion :
    • grâce à l’aide à l’insertion professionnelle, les entreprises bénéficiaires sont encouragées à employer des travailleurs handicapés ;
    • des contrats en alternance sont proposés entre le travailleur handicapé et l'entreprise.
  • Soutien aux entreprises :
    • aides à l’aménagement : les entreprises perçoivent des aides financières afin d’adapter les postes de travail en fonction du handicap de la personne ;
    • aide à la formation des salariés : prime pour les entreprises donnant des formations aux travailleurs handicapés dans les 12 mois suivant leur embauche ;
    • aide à l’embauche en contrat d’apprentissage (3 000 € maximum) ;
    • aide à l’embauche en contrat de professionnalisation (4 000 € maximum) ;
    • aide à l’accueil, à l’intégration et à l’évolution professionnelle pour une embauche en CDI ou en CDD de plus de 6 mois (3 000 € maximum) ;
    • aide à l’adaptation des situations de travail.

Les modalités d’attribution de ces différentes aides (bénéficiaires, démarches, montant, durée, règles de cumul, etc.) sont précisées sur www.agefiph.fr.

Pour en savoir plus sur ces organismes et sur le statut de travailleur handicapé, visitez nos sites :

Aussi dans la rubrique :

Droits du travailleur handicapé

Sommaire